L'importance de la respiration dans la médecine chinoise

Respirer est à la base de notre survie. Le nouveau-né arrive au monde en respirant et le mourant le quitte en donnant son dernier souffle.

Si tous les organismes vivants respirent, les êtres humains eux ont désappris à respirer d’une façon naturelle et spontanée.

Les expériences de vie, l’entourage, le stress, les frustrations, les mauvaises habitudes, le surplus de poids, les traumatismes physiques et psychologiques influencent notre façon de respirer.

On mise souvent sur l’importance de bien se nourrir, de dormir, d’éliminer et de bouger continuellement. Pendant ce temps, on se contente de respirer d’une façon superficielle. C’est-à-dire, la respiration est courte, coincée, contractée et saccadée. Notre organisme doit survivre quotidiennement avec un taux insuffisant d’oxygène et un excès de déchets non éliminés.

Avantages à respirer consciemment :

-Plus d’énergie à effectuer nos activités quotidiennes

-Moins d’essoufflement

-Un corps en santé

-Renforcement musculaire et moins de tensions

-Amélioration de la digestion et de l’élimination des déchets corporels

-Sommeil plus profond et plus récupérateur

-Concentration, mémoire et attention plus aiguisées

-Réduction des épisodes d’anxiété et de stress

-Maîtrise des émotions

Exercices respiratoires :

Prendre le temps de faire les choses dans « L’ici et maintenant », ne pas se bousculer inutilement, être patient durant cet apprentissage.

La respiration consciente se doit d’être profonde, lente, relaxée et demande une certaine concentration et pratique quotidienne. Prévoir une atmosphère de détente et de calme.

  1. Prendre une position de votre choix : assise, debout ou couchée

  2. Garder votre thorax droit, sans tension, ne pas hausser les épaules lors de l’inspiration, ceci accentue les tensions musculaires.

  3. Inspirer et expirer par les narines.

  4. Permettre à l’air de pénétrer la cage thoracique, comme le fait spontanément le bébé.

  5. Faire un temps d’arrêt (respiration bloquée) avant d’expirer lentement. Cela permet un échange des gaz (oxygène et déchets) au niveau des alvéoles et du système sanguin.

  6. Suggestion de faire cet exercice pendant trois minutes, trois fois par jour ou au besoin.

  7. Reprendre une respiration un peu moins profonde et naturelle pour ne pas s’hyper ventiler et ressentir des étourdissements

  8. En peu de temps, vous verrez un regain d’énergie et une amélioration de votre amplitude respiratoire

 

Bonne santé ! Lise Paquin, acupuncteure

L'acupuncture ne remplace pas les traitements et suivis médical, mais est un bon complément. 

Les images utilisées sur ce site peuvent provenir du web, en cas de désapprobation d'utilisation, svp me contacter.